Header statistic block

La dernière contribution
La meilleure vidéo
Les dernières commentaires
Portrait de admin
admin

Petitlien fr/63d4

Portrait de Ha Matka
Ha Matka

À faire !

Portrait de Ha Matka
Ha Matka

C'était super !

Portrait de Phuong Phénix
Phuong Phénix

I remember my first time playing the Phoenix game in the rain like that. It was...

JARDIN (18) - GERLI

l’intimité accueillante

 

 

« Je sors des jardins, la nature y vit, patiente et domestique,
Rendant soin pour soin dans la compagnie des hommes laborieux. »

Friedrich HÖLDERLIN, « Les Chênes »

 

 

Le Monde du Jardin :


Ecologie

Soin

Culture

Accompagnement

Hospitalité

Domestication

Ordre

Accueil

Nid

 

Cette Flamme représente la culture, au sens le plus large du terme : tout ce que nous entretenons patiemment, tout ce que nous faisons pousser hors de nous et en nous-même – arts, relations durables, espace que nous faisons nôtre par nos soins, apprentissages, œuvres… Le Jardin est notre lieu vivant, à irriguer de nos émotions, à protéger, décorer, ouvrir ou fermer au reste du monde au gré de nos envies. Il donne tout leur sens à l’hospitalité et l’attention prévenante accompagnant de longs changements. Il désigne le territoire intime que nous créons, auquel nous donnons notre savoir-faire et notre amour. C’est la Flamme de l’apprivoisement de ce qui existe naturellement à l’état sauvage.

 

Dans une partie, Le Jardin manifeste l’espace propre – le lieu bien à soi à partir duquel l’accueil de la multitude est possible –, mais aussi le temps propre – le temps de vivre, de respirer, de partager. C’est le paradis que l’on se construit patiemment ; la portion de monde que l’on fait sienne à force de soins et d’attention. Il y a dans cette Flamme l’idée d’un ordonnancement de la nature opérée par la main complice et amie de l’être humain. Le Jardin désigne ainsi des situations où l’instinct est tranquillement éduqué, où les croissances éparses, indisciplinées et anarchiques, convergent grâce à une conception de l’harmonie d’ensemble. Outre des scènes banales (potager, fontaine…), le dessin multiplie les scènes oniriques (maison qui vole, pied de géant, larve humanoïde en laisse, fleurs-scarabées…) : une façon de montrer à quel point il s’agit aussi de cultiver notre puissance poétique et créatrice.

 

Le Jardin en proverbes:

 

« Tout se jardine, sauf le scandale. »

 

« Un petit chez soi vaut mieux qu’un grand chez les autres. »

 

« Qui plante un jardin, plante du bonheur. »



Voulez-vous créer une entrée ?