Header statistic block

La dernière contribution
La meilleure vidéo
Les dernières commentaires
Portrait de admin
admin

Petitlien fr/63d4

Portrait de Ha Matka
Ha Matka

À faire !

Portrait de Ha Matka
Ha Matka

C'était super !

Portrait de Phuong Phénix
Phuong Phénix

I remember my first time playing the Phoenix game in the rain like that. It was...

Réinventes-toi

 

Dans notre monde de plus en plus pressé, superficiel et simplificateur, le Jeu du Phénix offre l’opportunité d’un retour à l’essentiel : le temps de l’empathie, la quête de sens et la continuelle réinvention de soi.


Son économie tient à peu de choses : un jeu de 26 cartes, un plateau de jeu et ce livre d’initiation. La richesse de ses symboles – accessibles en un coup d’œil, mais inépuisables –, la complexité des articulations langage/vécu sur lesquelles il se fonde, ainsi que l’infinie variété des situations qu’il dessine, font de ce tarot philosophique l’objet idéal des temps de doute, d’errance et de bouleversement.


Utilisé comme un simple jeu de société, il permet à la convivialité la plus légère de déboucher sur des questions existentielles ou métaphysiques, des intrigues cocasses et savoureuses. Notamment avec l’Entretien, où plusieurs joueurs peuvent en questionner un : la partie se transforme alors en véritable « poker » psychologique, faisant la part belle à la stratégie, au bluff et à l’esprit de finesse.


Utilisé comme un jeu de réflexion, il donne à chacun le support nécessaire pour méditer sans complaisance sur soi-même, pour élucider toujours davantage ses tendances, ses désirs, ses choix, son propre univers, mais aussi des situations lointaines et des problèmes universels. Bref, il offre une matrice proposant des pistes et des réponses pour toutes sortes de questions – psychologiques, politiques, stratégiques, poétiques, artistiques, philosophiques, spirituelles... –, et cela de façon illimitée.


Utilisé comme un outil d’analyse, notamment grâce au Profil, il offre une grille de lecture optimale pour décortiquer les points forts, les mécanismes et les dysfonctionnements d’un système, d’un tout organisé d’une personnalité.


Utilisé comme un support d’échange, il lève les réserves et les faux-semblants pour faire accéder, sous l’égide du jeu, à la part la plus intéressante des êtres, leurs paradoxes, leur kaléidoscope intime, leur part de « magie » et leurs ambitions.


Le Jeu du Phénix est destiné à toute personne désireuse de se remettre  en question de façon ludique et de réfléchir sur ses choix, ses relations, la portée de ses actes et la profondeur des êtres qui l’entourent.


Ses applications sont nombreuses, en dehors de cette fonction de « recentrage » – si vitale aujourd’hui, quand beaucoup d’entre nous, voyant dans l’égocentrisme une stratégie gagnante, sont en réalité décentrés de toutes part, happés par du surmenage, des besoins et des injonctions contradictoires.


Comme le Jeu du Phénix permet de populariser le questionnement, le symbolique et l’interprétation, on peut débattre de problèmes philosophiques ou de questions de société en le prenant comme support (soirées entre amis, cafés philo, débats, initiation en classe...).


On peut aussi s’en servir pour cerner psychologiquement ou philosophiquement une personne (entretien d’embauche, date et rencontres sentimentales...), ou pour l’aider à exprimer son maelström intérieur (prévention, éducation, soutien psychologique, groupes de parole...), mais aussi pour favoriser la création artistique (œuvres déterminées par un tirage, par exemple). Caressons ici l’espoir qu’une « culture du Phénix » puisse émerger d’une « phénix-mania » contagieuse, avec ses cours, ses blogs et ses sites internet, ses colloques et ses séminaires...


Sous son aspect ludique, le Jeu du Phénix peut aider à expliciter tous types de crise et de conflit, forçant à jouer « cartes sur table », à formuler les différends et à trouver des résolutions (cela peut s’appliquer au management d’entreprise, à la psychothérapie, mais aussi à tous les litiges du quotidien, problèmes de couple ou familiaux, bisbilles relationnelles, non-dits...).


Plus positivement, le Jeu du Phénix est une nouvelle langue rendant ses locuteurs capables de poursuivre un fil méditatif continu, d’appréhender l’exercice du questionnement et de la réflexion de façon gourmande et décomplexée, et de répandre autour d’eux les vertus du point d’interrogation et de l’interprétation infinie – autrement dit : de devenir philosophes. Le trouble bonheur de nous pencher sur nos rêves, au réveil, trouve avec ce Jeu une saveur particulière, comme celui de nous connecter avec notre mythologie personnelle, cette langue intime que nous parlons couramment sans même nous en rendre compte : le Jeu sert alors de miroir et d’interlocuteur indispensable pour que nos monologues progressent vers de passionnantes élucidations.


Parce que le réenchantement du monde dépend du regard neuf que nous portons sur tout ce qui nous environne, le Jeu du Phénix n’a pas d’autre prétention que de développer cette qualité de regard, la seule qui puisse défaire nos préjugés, renouveler nos idées, flirter avec l’inouï et nous donner des ailes.

 

 

 

Voulez-vous créer une entrée ?