Header statistic block

La dernière contribution
La meilleure vidéo
Les dernières commentaires
Portrait de admin
admin

Petitlien fr/63d4

Portrait de Ha Matka
Ha Matka

À faire !

Portrait de Ha Matka
Ha Matka

C'était super !

Portrait de Phuong Phénix
Phuong Phénix

I remember my first time playing the Phoenix game in the rain like that. It was...

DÉMOCRATIE

 

Une définition claire de la démocratie par Nayla Farouki :

 

« Seul système de gouvernement qui permet de désacraliser les individus au pouvoir. Il rencontre constamment deux écueils de nature différente : la sacralisation des institutions et la démagogie. »

 

En démocratie, la souveraineté revient à l’ensemble des citoyens-ennes. Pour éviter toute dictature, on recherche la séparation et l’équilibre des trois pouvoirs, exécutif, législatif et judiciaire : les individus qui votent les lois ne doivent pas être les mêmes que ceux qui les font exécuter et que ceux qui jugent.

 

Quelles que soient leur richesse, leur origine sociale ou leurs aptitudes, les citoyens-ennes d’une démocratie jouissent ensemble de la souveraineté. Mais encore faut-il en prendre conscience ! Pour Enrique José Varona y Pera, un pays est libre quand la liberté n’est pas le privilège de quelques-uns, mais l’affaire de tous :

 

« Dans la fondation de la liberté, tous doivent en être les fondateurs. Cela veut dire que son incarnation doit se réaliser dans l’esprit du peuple. C’est un verbe qui doit monter du plus profond jusqu’au plus haut. S’il fleurit seulement dans la conscience des élites, ce n’est qu’une plante éphémère, une belle orchidée sans racines. »

 

Cependant, la liberté de tous peut se changer en tyrannie de la majorité si la majorité vote des lois réprimant les libertés individuelles ou encore si elle est manipulée par le pouvoir médiatique, de plus en plus influent. Paul Valéry montre ainsi que, pour l’opinion, « majorité » et « liberté » riment toujours ensemble, parfois jusqu’à l’inconséquence :

 

« On appelle pays libre un pays dans lequel les contraintes de la Loi sont prétendues le fait du plus grand nombre. La rigueur de ces contraintes ne figure pas dans cette définition. Si dures soient-elles, pourvu qu’elles émanent du plus grand nombre, ou qu’il croie qu’elles émanent de lui, il suffit : ce pays est un pays libre. »

 

Voulez-vous créer une entrée ?